Témoignages sur le travail dans les organismes de la Sécurité sociale en régions.

Valeurs partagées

Entrer à la Sécurité sociale et s’y impliquer n’a pas eu une signification identique pour tous.


Pour certains acteurs, il s’agissait d’un vrai engagement au service de la solidarité nationale et d’une réelle adhésion aux principes énoncés par le Conseil national de la Résistance en 1944 puis repris par Pierre Laroque à la Libération. Pour d’autres, l’entrée dans l’institution s’est faite au hasard de la vie ou de la réussite d’un concours. La découverte des valeurs et principes qui présidaient aux destinées de la Sécu ne s’est faite alors que dans un second temps, parfois sur le tard. Mais il y a aussi ceux, très nombreux pour qui le travail à la Sécurité sociale est resté un emploi comme les autres, ce qui ne les a pas empêchés d’y développer une réelle conscience professionnelle.

Dominique Bourseret a fait l'essentiel de sa carrière à l'atelier de reprographie de la CRAM de Bourgogne Franche-Comté. Il a ainsi connu la duplication à l'alcool avec les machines ronéo à stencil, les machines offset, puis l'impression numérique pilotée par ordinateur.

 

Des motivations à l'embauche:

Dominique BOURSERET, ancien responsable du service imprimerie de la CRAM de Bourgogne Franche-Comté

Souhaitez-vous réagir à cet article ?
Vous pouvez nous envoyer un message ici :

*Obligatoire